Province House

Client : Services publics et Approvisionnement Canada

Lieu : 165, rue Richmond, Charlottetown (île du Prince-Édouard)

Année d’achèvement du projet : Phase 1 : mai 2018, Phase 2 : novembre 2022

Désigné lieu historique national par Parcs Canada, Province House (1843), située à Charlottetown (Île-du-Prince-Édouard), est l’un des bâtiments patrimoniaux les plus emblématiques du Canada. Son importance patrimoniale nationale découle du fait que le bâtiment a été le lieu de la première des quatre conférences où les Pères de la Confédération se sont réunis en 1864.

Les travaux se sont déroulés en deux phases. La phase 1 a consisté à réaliser une étude détaillée et à réhabiliter l’enveloppe et de la structure afin de sécuriser le site. Cela comprenait l’enlèvement de tous les éléments de finition intérieure, dont les fenêtres en bois, et la réduction des matériaux dangereux. En vue de la phase 2, il y a ensuite eu l’érection d’un exosquelette périphérique et d’un ensemble d’étaiement.

La phase 2 a compris la réparation des fondations, les travaux de maçonnerie, les éléments structurels de la maçonnerie et de l’ossature de bois, la restauration des fenêtres en bois, l’installation d’un système de drainage et la restauration de la toiture principale ainsi que des toits des portiques, le tout conformément aux spécifications d’origine, tout en améliorant l’enveloppe du bâtiment à l’aide de techniques modernes de manière très discrète.

Client : Services publics et Approvisionnement Canada

Lieu : 165, rue Richmond, Charlottetown (île du Prince-Édouard)

Année d’achèvement du projet : Phase 1 : mai 2018, Phase 2 : novembre 2022

Désigné lieu historique national par Parcs Canada, Province House (1843), située à Charlottetown (Île-du-Prince-Édouard), est l’un des bâtiments patrimoniaux les plus emblématiques du Canada. Son importance patrimoniale nationale découle du fait que le bâtiment a été le lieu de la première des quatre conférences où les Pères de la Confédération se sont réunis en 1864.

Les travaux se sont déroulés en deux phases. La phase 1 a consisté à réaliser une étude détaillée et à réhabiliter l’enveloppe et de la structure afin de sécuriser le site. Cela comprenait l’enlèvement de tous les éléments de finition intérieure, dont les fenêtres en bois, et la réduction des matériaux dangereux. En vue de la phase 2, il y a ensuite eu l’érection d’un exosquelette périphérique et d’un ensemble d’étaiement.

La phase 2 a compris la réparation des fondations, les travaux de maçonnerie, les éléments structurels de la maçonnerie et de l’ossature de bois, la restauration des fenêtres en bois, l’installation d’un système de drainage et la restauration de la toiture principale ainsi que des toits des portiques, le tout conformément aux spécifications d’origine, tout en améliorant l’enveloppe du bâtiment à l’aide de techniques modernes de manière très discrète.

To top