Restauration de l’église Erskine and American

Musée des beaux-arts de Montréal, pavillon consacré à l’art canadien

Client : Musée des beaux-arts de Montréal

Lieu : 1339, rue Sherbrooke Ouest, Montréal (QC)

Année de construction : 2010

Le projet avait un double objectif, soit de convertir le bâtiment de l’église Erskine and American de 1894 en un nouveau pavillon dédié à l’art canadien et de restaurer l’enveloppe de cette église historique. Conçue par l’architecte A.C. Hutchison, cette église est l’un des plus beaux exemples québécois des principes du célèbre architecte américain H. H. Richardson, avec l’utilisation de la pierre naturelle polychrome (calcaire massif et grès de Miramichi), du brutalisme et du vocabulaire roman. En 2006, le Musée des beaux-arts de Montréal a fait l’acquisition de l’église Erskine and American et mandaté DFS comme architectes de conservation, tandis que d’autres architectes ont été engagés pour convertir l’intérieur du bâtiment en fonctions muséales.

Le projet comprenait la restauration de la maçonnerie en pierres et des fenêtres, y compris la conservation et la réinsertion des vitraux Tiffany, la restauration de la toiture en cuivre du clocher ouest, la réparation des ardoises du toit, le recouvrement des planchers exposés des deux clochers et l’étanchéisation des fondations. La partie de l’église située au-dessus du nouveau tunnel souterrain, entre l’église et le pavillon Hornstein, a été démantelée et reconstruite.

Client : Musée des beaux-arts de Montréal

Lieu : 1339, rue Sherbrooke Ouest, Montréal (QC)

Année de construction : 2010

Le projet avait un double objectif, soit de convertir le bâtiment de l’église Erskine and American de 1894 en un nouveau pavillon dédié à l’art canadien et de restaurer l’enveloppe de cette église historique. Conçue par l’architecte A.C. Hutchison, cette église est l’un des plus beaux exemples québécois des principes du célèbre architecte américain H. H. Richardson, avec l’utilisation de la pierre naturelle polychrome (calcaire massif et grès de Miramichi), du brutalisme et du vocabulaire roman. En 2006, le Musée des beaux-arts de Montréal a fait l’acquisition de l’église Erskine and American et mandaté DFS comme architectes de conservation, tandis que d’autres architectes ont été engagés pour convertir l’intérieur du bâtiment en fonctions muséales.

Le projet comprenait la restauration de la maçonnerie en pierres et des fenêtres, y compris la conservation et la réinsertion des vitraux Tiffany, la restauration de la toiture en cuivre du clocher ouest, la réparation des ardoises du toit, le recouvrement des planchers exposés des deux clochers et l’étanchéisation des fondations. La partie de l’église située au-dessus du nouveau tunnel souterrain, entre l’église et le pavillon Hornstein, a été démantelée et reconstruite.

Conçu par les studios Tiffany de New York en 1903, cet ensemble de fenêtres constitue la plus grande collection de vitraux religieux Tiffany au Canada à ce jour.

Un spécialiste en restauration local a travaillé en collaboration avec DFS pour remettre en état 17 vitraux d’une valeur totale de 4,5 millions de dollars.

Pour remplacer le grès de Miramichi sévèrement endommagé, l’équivalent d’un kilomètre de bande de grès a été utilisé, sur toute la hauteur du clocher.

To top