Marché Bonsecours

restauration de l’enveloppe

Client : Ville de Montréal

Lieu : 350, rue Saint-Paul Est, Vieux-Montréal (Québec)

Année d’achèvement du projet  : 2005

Le marché Bonsecours, construit en1847, est un lieu historique emblématique du Vieux-Port de Montréal. Au cours de sa longue histoire, ce bâtiment néoclassique a été successivement occupé par un marché, un poste de police, un centre culturel et des bureaux municipaux.

En 1990, l’intérieur a été réaménagé dans le but de lui redonner sa fonction commerciale d’origine. Pour ce bâtiment de 165 mètres de long doté d’une toiture en métal de 6968 mètres carrés, notre mandat consistait, dans un premier temps, à restaurer la maçonnerie extérieure de pierre calcaire et réparer les fenêtres et, en second lieu, à remplacer la toiture en métal existante et renforcer la structure du toit.

À la suite de l’évaluation de l’état de l’enveloppe et d’une recherche historique sur celle-ci, un programme fut mis en œuvre pour préserver et restaurer la maçonnerie et reconstruire les éléments manquants, tels que l’escalier extérieur en pierres du côté ouest. Pour assurer l’étanchéité, les éléments en pierre détériorés ont été reconstruits avec de nouvelles pierres afin de résoudre les problèmes de performance. La toiture en métal a été rebâtie avec une technologie du XXIe siècle , afin d’en améliorer la performance tout en conservant son aspect d’origine.

Client : Ville de Montréal

Lieu : 350, rue Saint-Paul Est, Vieux-Montréal (Québec)

Année d’achèvement du projet  : 2005

Le marché Bonsecours, construit en1847, est un lieu historique emblématique du Vieux-Port de Montréal. Au cours de sa longue histoire, ce bâtiment néoclassique a été successivement occupé par un marché, un poste de police, un centre culturel et des bureaux municipaux.

En 1990, l’intérieur a été réaménagé dans le but de lui redonner sa fonction commerciale d’origine. Pour ce bâtiment de 165 mètres de long doté d’une toiture en métal de 6968 mètres carrés, notre mandat consistait, dans un premier temps, à restaurer la maçonnerie extérieure de pierre calcaire et réparer les fenêtres et, en second lieu, à remplacer la toiture en métal existante et renforcer la structure du toit.

À la suite de l’évaluation de l’état de l’enveloppe et d’une recherche historique sur celle-ci, un programme fut mis en œuvre pour préserver et restaurer la maçonnerie et reconstruire les éléments manquants, tels que l’escalier extérieur en pierres du côté ouest. Pour assurer l’étanchéité, les éléments en pierre détériorés ont été reconstruits avec de nouvelles pierres afin de résoudre les problèmes de performance. La toiture en métal a été rebâtie avec une technologie du XXIe siècle , afin d’en améliorer la performance tout en conservant son aspect d’origine.

L’ancienne peinture a été entièrement décapée, les éléments en bois qui étaient pourris ou qui avaient été endommagés ont été remplacés et une teinture opaque a été appliquée. Les armoiries de la ville ont été démontées et restaurées en atelier. Les couleurs originales choisies en 1833 par Jacques Viger, premier maire de Montréal, ont été réutilisées.

Environ 18 000 pierres de taille ont été inspectées une à une afin de déterminer les interventions nécessaires : réparation des fissures superficielles, reconstitution des pierres fissurées, remplacement partiel ou total des pierres endommagées, remodelage des parties manquantes, consolidation des éléments de la maçonnerie à l’aide d’ancrages en acier inoxydable, démantèlement et reconstruction des parties du mur qui avaient été déplacées, etc.

To top