Manège militaire Valcartier du 35e Régiment du Génie de Combat

Client : Construction de Défense Canada

Lieu : 2630, boulevard Hochelaga, Québec (Québec)

Année d’achèvement du projet : 2013

Lorsque les flammes ont détruit le manège militaire de la Grande-Allée de Québec, la Défense nationale a dû reloger le 35e Régiment du Génie de Combat. Le nouveau bâtiment comprend des bureaux, des salles de classe, des espaces d’entreposage, un champ de parade intérieure à double hauteur, une zone de travail pour les véhicules, un aménagement complet du site et un stationnement pour les camions. La sécurité inclut les zones publiques et non publiques.

Afin de respecter le zonage résidentiel adjacent, nous avons conçu un projet militaire jugé satisfaisant par les autorités compétentes, avec un faible impact sur la circulation et sur la quiétude des lieux, et sans stationnement visible de la rue. Le bâtiment permet de dissimuler les véhicules et son échelle s’harmonise avec celle des bâtiments voisins.

Le prolongement par la ville d’une rue interrompue par un terrain appartenant au ministère de Défense nationale a permis de créer un site à la fois long et étroit. Pour abriter les différentes fonctions et répondre aux exigences de la ville, l’édifice a été articulé autour de ses trois fonctions principales, à savoir les bureaux, les salles de classe et l’espace d’entreposage, disposés l’un à la suite de l’autre. Les défis constituent autant d’opportunités, ce qui a permis de créer un bâtiment aussi long qu’élégant, qui s’intègre harmonieusement au paysage urbain et qui masque le stationnement des véhicules militaires.

Client : Construction de Défense Canada

Lieu : 2630, boulevard Hochelaga, Québec (Québec)

Année d’achèvement du projet : 2013

Lorsque les flammes ont détruit le manège militaire de la Grande-Allée de Québec, la Défense nationale a dû reloger le 35e Régiment du Génie de Combat. Le nouveau bâtiment comprend des bureaux, des salles de classe, des espaces d’entreposage, un champ de parade intérieure à double hauteur, une zone de travail pour les véhicules, un aménagement complet du site et un stationnement pour les camions. La sécurité inclut les zones publiques et non publiques.

Afin de respecter le zonage résidentiel adjacent, nous avons conçu un projet militaire jugé satisfaisant par les autorités compétentes, avec un faible impact sur la circulation et sur la quiétude des lieux, et sans stationnement visible de la rue. Le bâtiment permet de dissimuler les véhicules et son échelle s’harmonise avec celle des bâtiments voisins.

Le prolongement par la ville d’une rue interrompue par un terrain appartenant au ministère de Défense nationale a permis de créer un site à la fois long et étroit. Pour abriter les différentes fonctions et répondre aux exigences de la ville, l’édifice a été articulé autour de ses trois fonctions principales, à savoir les bureaux, les salles de classe et l’espace d’entreposage, disposés l’un à la suite de l’autre. Les défis constituent autant d’opportunités, ce qui a permis de créer un bâtiment aussi long qu’élégant, qui s’intègre harmonieusement au paysage urbain et qui masque le stationnement des véhicules militaires.

Les aires communes et le hall d’entrée sont ouverts, avec un mur de fenêtres sur deux étages qui donne un côté accueillant à l’édifice depuis la rue. Les zones d’opérations sont à l’abri des regards, avec des bureaux, un réfectoire, des salles d’entraînement et une salle de rassemblement. Les exigences militaires minimales du ministère de la Défense nationale peuvent sembler spartiates, mais pour répondre aux exigences des autorités municipales, nous avons dû respecter un budget serré, en ajoutant des matériaux légèrement plus luxueux et en complexifiant la forme, afin que le bâtiment s’intègre dans le paysage urbain alentour.

To top